BACKSTORY

     Comme pour toutes pointures du hip-hop, l’histoire de Myth Syzer et Ikaz Boi commence par une amitié solide. Originaires du même petit patelin et partageant un intérêt particulier pour la composition, ils se rapprochent vite. Un bout de temps passe cependant avant que leur première collaboration fasse surface il y a deux ans. Chacun dans leur coin, Myth Syzer et Ikaz Boi avaient déjà quelques beaux noms à leur palmarès, Kaytranada pour l’un et le rappeur français Joke pour l’autre:

 

BROMANCE ET L’EP CEREBRAL

     S’enchaînent des productions communes pour des poids lourds : A$AP Ferg et Vic Mensa. C’est dans cette même période que Brodinski, conseillé par de nombreux amis, découvre Myth Syzer et Ikaz Boi. Ils reçoivent donc tous les deux une proposition de signer sur le label Bromance et décident d’en profiter pour faire, après 10 ans d’amitié, enfin un EP collaboratif. Mi-instrumental mi-rappé, l’EP Cerebral, enregistré aux Red Bull Studios de Paris (rien que ça), marque un tournant colossal dans les sorties du label français puisque c’est la première sortie 100% hip-hop.

     C’est aussi une expérience inédite pour les deux producteurs, qui ont pour la première fois accès à du matériel haut de gamme, leur permettant de créer des bangers trap monstrueux et de forger des instrus bien plus détaillées. Brodinski permet à l’une d’entre elles de passer outre-atlantique jusqu’aux oreilles d’un rappeur d’Atlanta, Wicced, proche de Young Thug et Gucci Mane, qui accepte d’y poser. Loin d’être confiants, ni Myth Syzer ni Ikaz Boi ne pensaient intégrer l’instru dans Cerebral.

     Hamza, rappeur belge qui a gagné en popularité en parallèle dans la période de sortie de l’EP, est suivi depuis longtemps par Myth Syzer et Ikaz Boi. L’idée d’une collaboration étant dans les tuyaux depuis longtemps, elle ne pouvait que se concrétiser, ici à travers le morceau High. Il se détache du reste de l’EP par sa production viscérale, à mi chemin entre les deux pistes instrumentales, Nobody et Timeless.

Pour illustrer tout ça et que vous vous fassiez votre propre idée de ce à quoi on a affaire, le mieux est de découvrir le clip de Nobody, au format d’image un peu particulier :

YOUNG SLIME SEASON, LA CONQUETE D’ATLANTA

     Les deux producteurs sont réquisitionnés pour fournir des productions pour la mixtape collaborative entre Young Slime Life (YSL, le crew/label de Young Thug) et le label de Brodinski, aux côtés de ce dernier, de Myd (de Club Cheval) et beaucoup d’autres. Le projet, intitulé Young Slime Season en référence aux Slime Season de Young Thug, est téléchargeable gratuitement ici si vous avez soif de trap d’Atlanta de bonne facture.

Tous les morceaux ne vous resteront pas en tête, surtout qu’il y en a 20, mais certains (Young, In The Zone, Turn Up…) sont vraiment remarquables. La fraîcheur amenée par les productions, sur lesquelles peu de rappeurs oseraient s’aventurer, mérite qu’on s’y attarde.

UN SIDE PROJECT: BON GAMIN

    Les lineups des soirées Bromance incluent maintenant régulièrement Myth Syzer et Ikaz Boi en headline. J’ai eu la chance de voir un de leur sets à l’ouverture de l’Electric Bridge, où ils prenaient la suite de Damso et précédaient Lone (Eclectic Bridge que ça aurait dû s’appeler). Ikaz Boi a préparé le terrain pour Myth Syzer, qui est venu accompagné d’un groupe bientôt incontournable du rap français dont il fait partie en tant que producteur : Bon Gamin.

     Preuve à l’appui ci-dessus, la combinaison fonctionne, à tel point que les commentaires s’enflamment plus sur le talent de Myth Syzer que sur celui de Loveni et Ichon, les deux bons gamins. S’il vous faut un argument supplémentaire pour vous pencher sur ce morceau, on y entend le codec de Metal Gear Solid à de nombreuses reprises.

BACK TO THE FUTURE

     Le rap français, le rap belge, celui d’Atlanta… Rien ne résiste à Myth Syzer et Ikaz Boi, qui imposent peu à peu leur approche unique de la trap à la sauce électro au monde entier. Eux qui rêvent de travailler pour Future ou Travi$ Scott n’en ont jamais été aussi proches. Nul doute que l’entourage des deux géants du nouveau rap américain entendra parler d’eux sous peu.

Toujours à travailler sur 5 projets simultanément, les stories de leur Instagram respectif (@mythsyzer et @ikazboi tout simplement) sont souvent remplies d’extraits. Vous pouvez aussi les trouver sur Twitter sous les mêmes pseudonymes.

2 Réponses

Laisser un commentaire