Internet fait des merveilles, c’est bien connu. Depuis 2013, le label PC Music réinvente la pop à la sauce électronique, reprenant les codes musicaux et visuels de ce qui rend une musique populaire pour mieux les détruire. SOPHIE, Danny L Harle et le boss du label A. G. Cook se rendent au service de voix cheesy comme celles de Charli XCX, Carly Rae Jepsen ou encore Madonna. Leur but est simple : infiltrer la pop le plus discrètement possible.

En parallèle, les trois jeunes hommes donnent constamment aux DJs du monde entier de quoi se nourrir avec des morceaux uniques. SOPHIE enchaîne par exemple les excentricités avec sa compilation Product. Le label accueille aussi lui-même des chanteuses comme GFOTY ou Hannah Diamond, de la pure pop alternative. Fédérant lentement une communauté grandissante autour de ce qui a évolué en un mouvement artistique, A.G. Cook et ses camarades ne sont pas réputés pour être prolifiques, mais c’est au profit d’une exigence artistique indéniable. Cependant, après quelques mois très pauvres en sorties, le patron annonce un grand projet, celui du Month Of Mayhem.

Celui-ci, dont le nom évoque le mois de Mai pendant lequel il s’est déroulé, consiste à dévoiler un objet musical par jour. Parfois un mix de 15 minutes, parfois un morceau de quelques dizaines de secondes, parfois même un EP, ou encore des remixes… Le but est de fournir du contenu à la chaîne. Loin de rappeler ces créateurs de contenu (souvent vidéo bizarrement) qui se donnent le défi d’alimenter leur audience quotidiennement avec des éléments vite faits mal faits, le projet se révèle être plus profond que cela. Derrière des pseudonymes souvent cryptiques (DJ Warlord, U.R.S.U.L.A., MC Boing, …) les divers producteurs de PC Music mettent tous la main à la pâte, si bien que tout cela devient en réalité difficile à suivre. Voici donc une petite sélection des sorties qui valent, à mon sens, le plus le détour, pour rendre tout cela plus clair.

10. DJ Warlord – Droom

Commencer par ce morceau est en fait une astuce pour avertir les moins téméraires d’entre vous : nous entrons dans une zone de grande bizarrerie synthétique. Bourré de WUBWUBs dont même Skrillex aurait honte, Droom est un faux banger de club indansable dont la structure rythmique se base sur le beat repeat. On y devine un crédo qui habite beaucoup de productions de PC Music : en durant moins de deux minutes, le morceau va à l’essentiel pour délivrer uniquement la substance. L’ironie est alors évidente quand un artiste dont le pseudonyme commence par DJ fait exploser la structure EDM classique en reprenant toutefois certaines sonorités du genre. C’est déroutant, certainement, mais ce genre de productions pousse à la réécoute tant on cherche à comprendre ce qui s’y passe. Pour autant ne vous inquiétez pas, ce qui suit n’est pas (seulement) aussi étrange.

 

9. EASYFUN – Blink

On ne gagne que 30 secondes par rapport au morceau précédemment présenté, pourtant l’approche est drastiquement différente. Entraînant, joyeux, ce morceau d’EASYFUN présente une version simplifiée du travail de SOPHIE. Le but est clair, simple et atteint : l’efficacité. Ce qui attire mon attention c’est ici la transition entre deux ambiances qui s’opère en quelques secondes. En effet, le titre s’amorce sur un motif rythmique plutôt brut, présageant habituellement d’un morceau de techno. Au bout de vingt secondes on a pourtant affaire à une mélodie qui donne le sourire. Centrée sur des samples de voix pitchés (comme 90% des productions PC Music), Blink est un petit biscuit pour les oreilles. Impossible d’arrêter d’en manger.

 

8. Spinee – Distant Promise

Distant Promise est la synthèse étrange des deux morceaux que je vous ai présentés ci-dessus. Samplant un morceau de gabber russe obscur, Spinee présente une piste en deux parties. La première moitié demande de la patience, je le reconnais. Mais elle se présente comme un build-up géant pour une deuxième moitié jouissive au possible. Il y a quelque chose dans tout cela qui me fait penser irrémédiablement à la musique de Panteros666. Cependant, il est difficile de mettre le doigt sur un ou plusieurs éléments isolés. Tout se mélange au fil du morceau, tout se superpose. Mais sans cela Spinee aurait raté son coup et jamais je ne vous l’aurais présenté. Parfois, mieux vaut subir sans comprendre. (A ne pas sortir du contexte musical bien sûr)

 

7. MC BOING – Dance Floor

Impossible de comprendre pourquoi ce morceau était aussi imprévisible. Les diverses influences que l’on devine dans la musique de Danny L Harle (qui se cacherait derrière ce « MC BOING »…?) pointent pourtant droit dans cette direction. Sortie tout droit d’une borne de DDR, l’énergie délivrée dans Dance Floor prend une forme plutôt inédite pour du PC Music. Le BPM monte en flèche, tout se répète des paroles aux mélodies. Comme tout morceau digne de jeux de rythme, c’est hautement addictif. Les commentaires oscillent entre l’amour sans limite et le rejet total. Dès lors, le titre remplit son rôle à merveille. C’est un plaisir coupable définitif.

 

6. U.R.S.U.L.A. – MYTHOMALIA MIX

Ce qui sonne comme une longue piste évolutive de neuf minutes est présenté comme un mix. MYTHOMALIA est composé de trois parties qui présentent chacune leurs points forts et faibles.

La première pose un groove techno inévitable avant de laisser place à une voix fantomatique qui amorce la deuxième partie. Plus mélodique, voire mélancolique, elle gagne progressivement en intensité. Le dernier tiers de ce mix se sert du All The Things You Said de t.A.T.u., du moins de son acapella, pour former ce qui ressemble à un remix nightcore de bon goût. Irrésistible, n’est-ce pas ? Les visuels choisis pour illustrer le mix rappellent à travers le montage des visuels de DJ set. Ils sont directement inspirés de divers MMOs d’héroic fantasy, renvoyant bien sûr au titre : MYTHOMALIA. Un morceau peut en cacher un autre, si bien qu’un troisième peut s’y mêler. Un nouvel adage, merci PC Music !

 

5. Chris Lee (Li Yuchun) – Only You (Clark Remix)

La plus grande surprise de ce Month Of Mayhem. Warp Records ont toujours maintenu une relative proximité avec le label d’A.G. Cook. Toujours est-il qu’il y a tout un monde entre cette relation et la présence d’un artiste chez PC Music. Clark s’approprie ainsi avec brio une des premières sorties pour en faire un odyssée harmonieuse. Il arrive à conserver l’atmosphère pop, presque kitch, de l’original en construisant un épais brouillard de synthés qui caractérise son style. Preuve, si c’était encore nécessaire, que PC Music est loin d’être de la satire pure.

 

4. POBBLES

POBBLES, bien que la plus accessible des sorties de ce Month Of Mayhem, est aussi la plus mystérieuse. Aucun repère ne nous est donné, simplement un nom pour les petites créatures qui se font les chanteuses de ce morceau entre Hatsune Miku et Shawn Wasabi. Le clip se veut cyclique, coloré et dynamique, illustrant à merveille ce qui ressemble à l’introduction d’un nouveau projet 100% PC Music. Impossible cependant de savoir si cette courte minute aussi fun que chaleureuse mènera à une suite. Je l’espère en tout cas sincèrement tant les possibilités semblent nombreuses pour faire vivre ces petites bulles.

 

3. Danny L Harle – Me 4 U (+ A.G. Cook Remix)

L’occasion de présenter un des piliers du label est à saisir. Lors du Month Of Mayhem, Danny L Harle a sorti un EP, que je vous laisse découvrir si vous le souhaitez. Je vais me concentrer sur son morceau central, Me4U, qui a été accompagné d’un remix du big boss A.G. Cook.

L’original est un doux tube pop dans la lignée de ce dont Danny L Harle est capable, à mi-chemin entre l’eurodance des années 2000 et la pop radio d’aujourd’hui. La vidéo qui l’accompagne est simple mais efficace, à l’image de ce qu’elle illustre. Sans grande surprise, ce que le patron de PC Music apporte au morceau est une touche plus énergique et bruitiste. Plus adapté à des ambiances festives, entre club et festival, Danny L Harle le qualifie de « trash » (sic, clair et concis au moins). Aucune inquiétude à avoir cependant, c’est une tuerie totale. Je vous laisse en juger:

2. A.G. Cook – Money On A Gold Plate/Cos I Love U

Toute l’ADN du label est ici concentrée en deux morceaux jamais sortis d’A.G. Cook. J’attendais Cos I Love U avec impatience depuis qu’il l’avait intégré la tracklist de sa Boiler Room. Money On A Gold Plate se révèle être à la hauteur de son camarade, si ce n’est au-dessus. Entre la musique concrète et l’artificialité la plus totale, les deux pistes s’assemblent et ce n’est pas surprenant si elles sont regroupées de la sorte. Le motif mélodique au centre des deux compositions est presque le même, les boucles de voix semblent se répondre. Vieux de plusieurs années déjà, ces morceaux sont pourtant intacts et à consommer sans modération.

 

 1. Kane West – Definitely Come Together

Sans hésiter ne serait-ce qu’une seconde, ma sortie favorite de ce Month Of Mayhem. Kane West (à ne pas confondre avec son presque homonyme rappeur) est un peu la version .MIDI de Mr. Oizo. Toute sa palette créative est démontrée dans ce Definitely Come Together. De Dance à Rap en passant par Pop et Jazz, c’est un pot-pourri maîtrisé qui nous est offert en moins de 3 minutes. On y retrouve divers sons, voire synthés, issus de musiques 8-bit de jeux vidéo, comme l’envolée rappelant Mario Kart 64 qui amorce le dernier tiers du morceau. Sabotant sa propre dynamique, la fin de la piste s’approche du Chop’n’Screw et frustre presque son auditeur. Mais ce n’est là encore qu’une invitation dissimulée à y revenir encore et encore. C’est une nécessité si l’on veut se rendre compte de la profondeur et de la multiplicité des idées qui y sont déployées.

 

Décrire mon ressenti vis à vis de PC Music n’est pas chose aisée tant il est clair qu’on a affaire au futur de deux genres piliers : la Pop et la musique électronique. C’est donc une joie d’avoir pour prétexte ce Month Of Mayhem afin d’ouvrir des portes vers l’univers loufoque de ces anglais, certainement pêchés mignons de vos stars préférées. Le regret qu’il est possible d’émettre concerne l’absence de SOPHIE, qui mène sa propre barque, distillant les morceaux goutte à goutte.

Le Month Of Mayhem ne s’est en fait achevé qu’il y a quelques jours. En effet, une compilation fait le bilan de ce mois foisonnant. Elle est disponible sur toutes les plateformes usuelles (iTunes, Amazon). Vous pouvez par ailleurs télécharger gratuitement la plupart des sorties de l’évènement sur le site de PC Music.

Pour finir, en reprenant les mots de « MC code shark ghost », thank you, good night!

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs pour réaliser des statistiques anonymes des visites. + d'infos

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Fermer