Parfois, il est tard et l’on s’ennuie. C’est généralement à ce moment-là (passées 21 heures 45) que les séances plénières de l’Assemblée Nationale commencent. Et heureusement pour le couche-tard ennuyé ou le citoyen (trop ?) engagé, les groupes France Insoumise et Nouvelle Gauche préfèrent déposer des dizaines d’amendements (qui seront refusés) que de dormir. Le résultat : ça se finit tard… très tard (les séances durent plus de 4 heures 30). Jusque-là rien de nouveau. Mais ce qui change cette année c’est que LCP (La Chaine Parlementaire) propose de regarder les séances en live sur Periscope. En effet, la chaine qui a maintenant l’exclusivité sur les retransmissions parlementaires se modernise et nous propose de venir interagir en direct sur les décisions prises (ou pas) par nos député·es.

Certain·es diront « société du spectacle », d’autres « tentative désespérée d’intéresser les moins de 60 ans à la politique », en tout cas une chose est sûre : le Periscope fonctionne. Un peu moins de 7 000 abonné·es, plus de 5 000 spectateur·ices en cumulé sur la dernière « diffusion » (de 5h38), de quoi fédérer une petite communauté. Car oui, tout l’intérêt de Periscope est là : pouvoir réagir à plusieurs en direct. Mais alors comment réagit-on sur ce Periscope LCP ?

0% constructif

On pourrait d’abord se demander ce qui ne se dit pas. Étrangement (et heureusement), aucun·e insoumis·e n’est dans le chat pour nous rappeler toutes les 30 secondes que l’amendement de Mélenchon est génial et que la monarchie présidentielle doit être éradiquée grâce à une 6ème République. De manière plus générale, aucun débat de fond n’a réellement lieu. Et cela est compréhensible quand on sait que les commentaires ne restent que quelques secondes à l’écran, qu’ils ont une taille maximum et que leur nombre par minute est limité.

Compréhensible et peut-être pas plus mal d’ailleurs. Retient-on de Nuit Debout sa volonté de critiquer un pouvoir en place ou ses propositions concrètes ?

Le parallèle avec le mouvement est d’ailleurs intéressant puisque ce dernier était aussi retransmis sur Periscope (détenant le record de la plus grande audience française). Les commentaires étaient alors constructifs puisque (parfois) pris en compte dans les débats. Mais ici, François de Rugy ne suit pas le chat (preuve en est, il ne s’esclaffe pas de rire). Les utilisateurs ont bien compris que toute discussion de fond serait stérile.

79% destructif

Alors que fait-on sur ce Periscope LCP si l’on ne propose pas et si seul·es celleux qui n’ont autant rien à faire que nous lisent les messages ? On se contente de cracher sur tout.

« où est la maletteeee »

Toute l’essence des commentaires Periscope se trouve en fait dans cette dimension instantanée. Il n’est pas question de faire rire, il est question de le faire tant que c’est encore drôle.

Peut-être est-ce la fatigue mais il y a de quoi rire. Peut-être est-ce aussi le côté surréaliste de cette diffusion : il parait assez improbable de se retrouver à 160 à minuit 23 devant une retransmission des ors de la République sur un médium principalement utilisé par les ados.

Que ce soit sur leurs tenues ou sur leurs noms, les député·es sont raillé·es dans la bonne humeur. Quand les blagues ne sont pas très drôles, le comique de répétition rattrape le coup. Reste parfois ce côté méchanceté gratuite qui fait un peu tache.

Bien sûr on rigole aussi de ce que disent les élu·es et de quelques trolls.

1% collaboratif

Mais ce qui est le plus beau dans cet agora que représente ce Periscope LCP est ce côté communautaire. Un peu à la manière d’Accropolis (mais en beaucoup moins bien), les spectateur·ices peuvent s’entraider pour un peu mieux comprendre les enjeux de ces séances.

On cherche à savoir le parcours d’un·e politique, la signification d’une expression ou simplement à vérifier que oui, c’est normal que Rugy ne lève pas la tête pour vérifier le nombre de mains levées lors du vote. On a généralement une réponse assez vite.

Le point positif par rapport Accropolis serait qu’il est aussi agréable de juger la forme et non pas que le fond (ce dernier couvrant la voix des parlementaires pour expliquer leur démarche ou parcours) et le fait que LCP semble décidée à diffuser toutes les séances du début à la fin quand le streamer s’autorise des vacances (certes méritées).

Bref si l’expérience vous tente, la chaine Periscope LCP est accessible ici. Vous pourrez même regardez les commentaires en replay.

Si vous souhaitez suivre les séances sans les commentaires, le site de l’Assemblée Nationale les retransmet aussi en direct et si vous voulez suivre les séances avec un professionnel, rendez-vous sur le site d’Accropolis.

Et puis sinon il vous reste toujours les catégories politique et tribune d’Underlined !

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs pour réaliser des statistiques anonymes des visites. + d'infos

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Fermer