Ce 20 septembre sortait “Basique” d’Orelsan, single annonçant surprenamment l’arrivé du nouvel album du rappeur, La fête est finie. Acclamé à la fois par la critique et par les fans, le morceau n’en reste pas moins un assemblage de vérités générales sur fond de techno et ne rassasie pas l’auditeur en manque de créativité.

Ce même jour sortait également l’EP Do ré mi fa sol la si dead de BOROBORO, un projet pourri tout à fait réussi de fantômage et d’exosquelette (aka exaheva), débuté il y a quelques mois. Les deux membres dessinent mais ont aussi de nombreuses autres œuvres et projets à leur palmarès; BDs digitales, jeux vidéos ou encore musique pour Exaheva qui avait déjà monté le groupe « Je brûle« . 

L’EP avait été teasé une semaine auparavant par ce court extrait :

Ne figurant pas sur l’EP, la musique cristallise l’univers étrange de l’oeuvre, ses mots et ses jeux de rythme qui se marient avec des instru’ qui ont toutes une identité propre. Chaque morceau se révèle en effet unique en trouvant son propre patchwork de colère, de mélancolie ou de réflexion. Chacun de ces arrangements de bruits excellemment bien composé semble avoir été créé par un enfant devenu trop vite grand. Le style s’assimile à du hip-hop, des phrases mi-parlées mi-chantées sur une mélodie aux airs de jeu vidéo rétro. L’univers du jeu vidéo est d’ailleurs présent par les jaquettes des morceaux, toutes différentes, formant une sorte de dongeon crawler. Les thèmes abordés sont divers : la recherche d’argent dans une dèche perpétuelle, l’accumulation de projets sans réelle réalisation d’aucun, l’enfance…

En quelques mois, le groupe a réussi l’exploit de proposer quelque chose d’inconnu dans le paysage musical français, une surprise sonore qui, si elle arrive à se faire connaître, pourrait laisser durablement son empreinte.

Le seul bémol ? Des paroles qui sont parfois prononcées rapidement. Une façon de parler atypique, ce qui fait que tout n’est pas compréhensible dès la première écoute si on est distrait. Cependant, les lyrics sont disponibles en description de leurs vidéos Youtube. 

Puis BOROBORO c’est complètement gratuit, disponible sur Soundcloud, Bandcamp, Spotify et Youtube avec un clip pour Futur probable. Vous n’avez donc aucune raison de ne pas écouter.

3 Réponses

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs pour réaliser des statistiques anonymes des visites. + d'infos

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Fermer