Dans Ready Player One, Steven Spielberg met en scène un monde qui se partage entre le réel et le virtuel. L’imaginaire numérique sera-t-il un jour aussi omniprésent ? Mettez le cap direction ILLUCITY à Paris pour vous en faire une opinion. Vous n’avez pas besoin de prendre ni votre hoverboard, ni vos Google Glass.

Le premier parc d’aventures en réalité virtuelle en France ouvrira ses portes début décembre. Situé à l’entrée du Parc de La Villette, il s’ancre dans un lieu dédié aux innovations et à la curiosité.

Pendant deux heures, j’ai pu découvrir ce Disneyland 2.0.

Un voyage dans le virtuel bien pensé

Déjà à l’entrée, je suis plongé dans une ambiance qui donne le ton. Un couloir dont les murs sont des miroirs. Au sol, des nains de jardin de 50cm portant des lunettes de réalité virtuelle (VR). J’ai déjà la sensation d’entrer dans un monde parallèle, où ce que l’on voit dans le miroir fait aussi partie de la réalité.

Après un brief, j’attends au Chill Park, où les joueurs peuvent se retrouver avant ou après une partie. La salle reprend la disposition de ce qu’on peut connaître avec les Laser Game.

Le directeur d’Illucity nous fait descendre au niveau -1. Il nous explique que l’immersion passe aussi par l’exploration des locaux. Illucity invite les visiteurs à entrer dans une dimension abstraite, pour altérer les sens et décupler l’expérience des visiteurs.

Un soin particulier a été apporté à la conception graphique des lieux. Imaginez un mélange entre les décors d’Austin Powers (des longs couloirs colorés) et une esthétique pop futuriste (néons, tuyaux). On appréciera également les références geeks dissimulées au fil de notre balade.

4 catégories d’expériences proposées

À Illucity, plusieurs (catégories de) jeux sont proposées.

Hyper reality

Cette expérience se vit en équipe sur un espace de 100m² dynamique, avec sol vibrant et armes dynamiques. Équipés d’un casque VR sans fil, d’une arme connectée et d’un sac à dos équipé d’un ordinateur, les aventuriers parcourent librement la salle pour explorer un univers simulé.

Illucity propose deux jeux en hyper reality. Souhaiteriez-vous plutôt voyager jusqu’à Mars pour sauver l’Humanité, dans le confort (tout de même) d’une salle chauffée ? Ou plutôt incarner les jouets de votre enfance à la Toy Story ?

À noter que les parties font entre 45 minutes et 1 heure.

VR Escape Game

J’ai aussi testé un des escape games d’Illucity. Dans Incarca, les joueurs embarquent à quatre dans une aventure collective onirique. Un casque vissé sur les yeux, et équipé de deux manettes, nous avons évolué dans un monde souterrain où se mêlaient exploration, énigmes, et combats. Le plus mémorable dans cette expérience, fut mes partenaires de jeux. Deux mamies complètement perdues qui ont bien mis la moitié de la partie à comprendre comment tirer une flèche avec son arc. Épique !

VR Arcade

Le jeu d’Arcade est très connu chez les gameurs. Ici il se modernise puisque le joueur s’équipe d’un casque VR pour s’immerger totalement dans l’action. Chaque jeu a son équipement approprié (gants, épée connectée, siège vibrant…). Les parties peuvent accueillir entre un et quatre joueurs et durent une dizaine de minutes.

J’ai testé deux jeux. Dans Ape-X, j’ai incarné un robot-singe géant qui repousse des drones du haut d’un gratte-ciel. J’ai eu un peu de mal à ressentir le sentiment vertige qu’on m’a vendu, mais il était plaisant d’incarner ce King Kong mécanique. Passé l’émerveillement dû à l’immersion à 360° dans un New York futuriste, le jeu s’est révélé lassant. Une partie m’a suffi !

Le second jeu, Space Pirate Trainer, m’a par contre beaucoup plu. Le temps de trois parties, je suis devenu un pirate de l’espace qui devait protéger son camp d’attaques de robots. Le jeu n’est autre qu’un jeu de tir en VR, dont la difficulté réside dans la possibilité de choisir une des trois armes à notre disposition. Le but est d’alterner rapidement ses armes, pour se protéger, tirer ou attraper nos ennemis. Un jeu fort plaisant de l’intérieur, surtout quand vous devez éviter les tirs de missile, mais sûrement très ridicule vu de l’extérieur.

VR Film

Le VR film plonge le spectateur dans une expérience à 360°. Cette technologie permet l’immersion dans un film, en donnant la sensation d’incarner un personnage. Simple gadget de fête foraine ? Beaucoup de grands cinéastes actuels se disent intéressés par la VR. Terrence Malick a produit récemment Evolver, un long-métrage métaphysique suivant un individu de sa naissance à sa mort. Le film sera présenté aux VR Days Europe, événement dédié à la réalité virtuelle, au côtés de projets de neuf autres cinéastes venus d’Europe.

Le début de la globalisation du virtuel

Au premier étage d’Illucity, on trouve des vieilles bornes d’arcade opérationnelles. Les joueurs peuvent jouer à Street Fighter avant de descendre s’évader dans le monde virtuel. Cet hommage aux basiques montre qu’Illucity est la suite logique de l’Histoire du jeux vidéo.

Déjà près de 8 000 salles VR ont ouvertes partout dans le monde. Illucity s’inscrit dans la volonté de démocratiser la VR en France. Plus de 100 000 visiteurs sont attendus en 2019.

Le futur du jeu vidéo ?

Il y a une décennie, la VR a été reléguée au rang de gadget. Aujourd’hui elle prend de plus en plus de place et s’étend petit à petit au grand public. La réalité virtuelle pourrait devenir une nouvelle forme de loisir, que ce soit pour s’évader, jouer, partager ou peut-être même instruire.

Pour le moment, rien ne vaut joueur aux jeux vidéo sur son ordinateur ou sa console. Que ce soit au niveau du gameplay, des graphismes ou des possibilités du mode multijoueur, les jeux de salon surpassent largement les jeux VR. Mais pour avoir pu la tester, je pense qu’on peut croire en son potentiel. Illucity est une sorte de mini Futuroscope. Un moyen de tester les avancées technologiques, et de découvrir ses possibilités créatives. Y rester deux heures ne m’a pas suffi pour jouer à tout.

Attention d’ailleurs, si vous comptez passer l’après-midi à Illucity, gare à la carte bleue. Les tarifs sont relativement élevés. Comptez 5€ pour les films et entre 7 et 35€ pour les jeux (en fonction de la durée des parties et des ressources utilisées).

Je vous l’accorde, ça sera toujours plus cher qu’une place de ciné pour Ready Player One, mais vous pouvez être le temps d’une heure un PIRATE DE L’ESPACE. Et ça, ça n’a pas de prix !

A propos de l'auteur

Ecriveur, gribouilleur, ukuléliste, vidéaste et travailleur passionné.

Articles similaires

Laisser un commentaire