Qu’on se le dise, 2018 était un grande millésime pour la musique. Vous avez sans doute déjà écouté les grands crus du rap que sont Jeannine de Lomepal, Kids See Ghost du duo Kid Cudi – Kanye West, Disizilla de Disiz, XEU de Vald ou Lithopédion de Damso. Peut-être avez-vous apprécié 7 de Beach House, Oil of Every Pearl’s Un‐Insides de Sophie ou Au Baccara d’Odezenne pour ne citer qu’eux (si ce n’est pas le cas courrez les déguster). Et pourtant, vous passez peut-être à côté des succulents vins de garage. Mais ne vous inquiétez pas, Underlined est là pour vous !

Rap-techno-érotique : $afia Bahmed-Schwartz

Sonorités enivrantes, rythmes saccadés, voix sensuelle, paroles hypnotiques. $afia Bahmed-Schwartz a tout pour plaire. Au fil des EPs elle nous livre un univers où, comme disait Freud : “tout est sexuel”. Inutile donc de réprimer vos pulsions, ses feats avec des artistes de choix (Jorrdee, TripleGo, Timothée Joly) en attestent : la cantatrice est une artiste qui aura marqué l’année.

Les EP Printemps (LifeTour), Éte (ArtCore), Automne (OrGasm), Hiver (Power Point) sont disponibles sur toutes les plateformes

Écouter le rap avec une boule de cristal : Laylow

Souvent le rap tourne en rond et parfois on a l’impression qu’il y a quand même de nouveaux apports. Laylow apporte un peu de fraicheur sur ce paysage musical agonisant. Le toulousain nous livre un album avec des instrus électros post-trap comme on aimerait en entendre plus souvent. Le flow est “phénoménal” et unique.

.RAW de Laylow est disponible sur toutes les plateformes

Sentir la douce rebellion : OH MU

Avec ce troisième EP, Oh Mu parvient un peu plus à trouver sa voie et sa voix. Les fortes revendications sont clamées avec une très belle plume. L’assurance de la chanteuse est étonnante quand on voit l’émotion et l’intimité que révèlent les paroles. Une artiste touche-à-tout à suivre.

Oh Mu de l’artiste homonyme est disponible sur Bandcamp et en streaming

Plat de glitch sur nappe de synthé : Sega Bodega

À mi-chemin entre Aphex Twin, Oneohtrix Point Never et PC Music (la pochette est d’ailleurs signée Hannah Diamond), Sega Bodega livre un EP assez hétérogène. 17 minutes pendant lesquelles le glitch utilisé de manière particulièrement léchée. Les rythmes mélancoliques remplacent les sons dance hall et réciproquement.

Self*care est disponible sur toutes les plateformes.

Poésie angélique : Oklou

Des accords simples, une voix comme celle d’un ange et Oklou nous emmène dans une autre dimension. Là-bas, les samples nostalgiques se mêlent aux textes de ruptures ; les instrumentales planantes résonnent avec l’autotune parfaitement maitrisée de la chanteuse.

The Rite Of May d’Oklou est disponible en streaming et sur le bandcamp du label Nuxxe

Mélodie fragmentaire : Timothée Joly

Certains artistes réinventent le rap à tel point qu’on se demande si c’en est-ce encore. Timothée Joly (ex gat.taca) en fait partie. Alternant rap et chant comme si de rien n’était, sa voix aigüe reste étrangement douce. On entrevoit alors un aveux de faiblesse comme une force revendiquée. Chaque track est l’occasion pour l’artiste de présenter une nouvelle facette de lui-même que cela soit au niveau technique comme des textes. Le tout forme un album OVNI qui marque l’année.

INTERNATIONAL : 1 + 138 de Timothée Joly est disponible sur bien des plateformes

Sentir la vie s’écouler : TripleGo

Fidèles à leurs habitudes, le duo de Montreuil nous livre un album hors du temps. Affirmant avec calme et lenteur leurs punchlines, leur quotidien est raconté avec une plume simple et efficace. La modestie d’une écriture sans fioriture agrémentée de rythmes waves mélancoliques comme si hier sera demain.

#EnAttendantMachakil de Triplego disponible sur Apple Music

Ekip : Zuukou

Peut-être avez vous déjà écouté le Projet Blue Beam de Freeze Corleone (s’il était moins connu il aurait sa place ici) ? Mais un autre membre du Mangemort Squad plus discret a lui aussi sorti deux galettes du four cette année. Zuukou Mayzie revient avec un Best Of et J.m.u.a.z. Le flow est encore simple mais les adorateurs de la secte seront contents de retrouver la mythologie du 667 sur une grande variété d’instru, de feats et d’exclus.

Le Best Of et JMUAZ de Zuukou Mayzie sont disponibles partout

Beauté passée : Bashung

Bashung est mort mais Barclay a cette année décidé pour remplir les caisses le plus grand bonheur des fans de sortir des inédits de sa période Bleu Pétrole où culminait son art. Rien de bâclé dans cet album. La tendre poésie nous cueille toujours à chaque vers.

En Amont d’Alain Bashung est disponible partout

On espère que cette sélection ne vous scandalisera pas trop et que vous aurez la bonne idée de faire part de vos coups de cœur en commentaire !

Une réponse

Laisser un commentaire